Actualités

Intro de la photogrammétrie dans RESIDENT EVIL 7 | 28/08/2016 à 22:15

Biohazard 7 au CEDEC 2016


Capcom aura recours à la photogrammétrie pour RESIDENT EVIL 7, une nouvelle technologie photo-réaliste.

Capcom vient de présenter en deux parties l’utilisation de cette nouvelle technologie au CEDEC 2016 qui vient de se dérouler au Japon (du 24 au 26 août 2016).



La première partie s’est cantonnée à décrire ce qu’est la photogrammétrie : une technologie pour créer un modèle à partir de photos prises dans toutes les directions. Ce peut-être un objet (que l’on pivote sous tous ses angles) ou même un personnage auquel on ajoute ses propres textures.

C’est en quelque sorte une technologie de numérisation 3D mais à l’aide d’appareils photos numériques Reflex ordinaires.

Avec un logiciel dédié (ici Agisoft photo scan), on transforme le processus photogrammétrique en images digitales 3D dans son environnement.

L’intérêt est double, d’abord le coût puisque ce procédé demande moins de techniciens attachés à la modélisation 3D et ensuite le rendu photo-réaliste qui est de grande qualité. Le cycle de développement des objets et personnages s’en trouve également raccourci.

Des essais ont été effectués au départ sur un tas d’objets (chaussures et vêtements) avec seulement 3 appareils photos. Puis ensuite, Capcom est passé à une personne en chair et en os pour vérifier si la prise de vue à 360° en caméra était probante sur quelque chose de plus grand.

Ce n’est qu’à ce moment que Capcom décide de produire un véritable studio de numérisation 3D à l’aide d’une centaine d’appareils CANON EOS Kiss X7. Un autre, plus petit avec 40 appareils, est dédié aux prises de vues de face uniquement.

Cependant, cette technologie a ses limites, elle est particulièrement susceptible à reproduire de fins objets tels que les cheveux ou la barbe. Donc les outils informatiques de rendu restent absolument nécessaires pour compléter les modèles. On apprend par ailleurs qu’Umbrella Corps a bénéficié de cette technologie de photogrammétrie !

Pour RESIDENT EVIL 7, un des intérêts majeurs reste la capture d’une grande variété d’expressions faciales. Sur les vidéos présentées par Capcom, le rendu est considéré comme du live-action.

Reste la question de «comment rendre réaliste des choses qui n’existent pas comme les zombies ?»
Là, sans surprises, Capcom aura recours aux effets make-up (maquillage) de professionnels, couplant ainsi de façon amusante l’atmosphère d’un plateau de cinéma et le développement d’un jeu vidéo.

Bien sûr, ces professionnels ne seront pas là uniquement pour les effets spéciaux sur les créatures. Un bon exemple avec le père Baker aperçu dans la démo publique PS4 qui fait l’objet d’une attention particulière dans son rendu terrifiant.

La seconde partie de la présentation explique l’utilisation de cette technologie aux arrières plans (décors). Ensuite Capcom explique que bien qu’il soit très courant de se rendre sur des lieux spécifiques pour en faire une cartographie, il existe une culture du tournage aux Etats-Unis qui ne permet pas tout et certains emplacements en Louisiane (là où se déroule l’intrigue de RE7) ont pu être négociés comme la maison. D’autres objets spécifiques (vaisselle, meubles) et même la viande (dans une usine de transformation) ont été repérés pour coller à la vision de cet état américain.
Selon Capcom, le coût ainsi économisé sur le traitement des décors est d’environ 40%.

             


                  


          




Source et crédit photos : IGN Japon, Famitsu.
Posté le 28/08/2016 à 22:15 par Hunk dans Resident Evil 7