Actualités

Resident Evil HD Remaster : LE TEST | 06/01/2015 à 17:46

Lorsque Resident Evil arrive en 1996 sur la console Sony Playstation, il fait figure d'OVNI dans le monde du jeu vidéo. Rendez-vous compte ! C'est la première fois que le sentiment de peur est aussi bien retranscrit dans un programme informatique. Capcom, sous la houlette de Shinji Mikami, vient d'inventer le survival-horror. Les puristes diront (à juste titre, puisque reconnu officiellement par Mikami depuis) que c'est plutôt Alone in The Dark qui a initié le genre. Mais qu'importe, l'inspiration et le talent de Mikami lui ont permis de créer son propre jeu, celui dont il fera également ce remake fantastique en 2002.

Ce RESIDENT EVIL là est depuis entré au panthéon des chefs d'oeuvre du jeu vidéo, car oui RESIDENT EVIL est un monument incontournable de l'histoire du jeu vidéo riche d'une quarantaine d'année.
Pensez donc que lorsque Capcom annonce, en septembre 2014, que cette œuvre d’art va bénéficier d'une remastérisation haute définition pour PC et consoles actuelles, les fans reçoivent la nouvelle comme un petit orgasme car il ne s'agira pas que d'un simple portage HD comme ce fut le cas pour la série des "Chronicles", RESIDENT EVIL 4 ou encore CODE VERONICA.

 


Non, CAPCOM a travaillé minutieusement son sujet, pour faire de cette restauration HD, la version la plus aboutie visuellement : du plaquage des textures à la modélisation moderne des personnages (un travail remarquable a d’ailleurs été opéré sur les animations faciales qui ont été retravaillées pour rendre les expressions encore plus réussies) jusqu'au rendu vivant des arrière-plans vidéo des décors, dans ces plans fixes de génie (bougies, branches, feuillages, flammes…). Les décors en extérieurs surtout, ont bénéficié d'un gros effort avec plus de profondeur qui rend la forêt définitivement plus angoissante.

   


Et comme il n'y a pas de passage à la HD sans la prise en compte du format cinéma, Capcom s'est permis de proposer en option un nouveau mode 16/9 procurant un défilement subtil pour ne pas trop perdre de l'image, essentielle à l'ambiance générale du soft. Que les aficionados de la version originale se rassurent, il reste possible de jouer au format 4/3 en plans cadrés et fixes.

 


C’est donc le 20 janvier 2015 que vous allez retenter l'aventure horrifique du manoir Spencer comme vous ne l'avez jamais vue !

  


Je vous fais grâce de l'histoire que tout le monde doit connaitre aujourd'hui. Tout comme la scène d'intro, qui n'a rien perdu en qualité, elle est même sublimée si on la compare aux pauvres vidéos au rendu VHS des autres RESIDENT EVIL HD sortis à ce jour.

 


Vous incarnez au choix Chris Redfield, le baroudeur de service ou Jill Valentine, la miss crocheteuse de serrures dans un choix de deux costumes, dont ceux, récents, du BSAA dès le départ. Par la suite, la possibilité de changer les costumes avant de débuter une partie reste d’actualité avec les tenues glanées par vos efforts. Un ajout plutôt sympathique. Notons l’apparition également d’un niveau de difficulté « débutant » supplémentaire, dont je n'ai pas trop bien saisi l'intérêt avec le mode facile déjà présent et proposé d'entrée de jeu.

   


Rien ne sera changé au jeu, nous a promis Capcom, sur la globalité du gameplay et de l'histoire. Mais comment expliquer alors ces choix de configuration des commandes de jeu, parfaitement déroutants pour qui aura joué à Resident Evil sur Game Cube ? Je veux bien sûr parler de cette fameuse CONFIG B qui autorise le prompt avec le rond "O" de la manette mais qui valide l'acquisition d'un objet avec la croix "X". Pas intuitif pour deux sous, vous allez devoir passer par la case adaptation forcée et rageante pour remédier à ce désagrément, les autres config étant encore moins bien inspirées. La config analogique n'est pas mieux lotie avec des replacements à opérer après chaque changement de plan de caméra. Seul, le demi-tour au stick et le rechargement possible de l'arme (sans passer par le menu désormais) apportent un confort de jeu agréable. Je ne m’attarde pas sur le fond du gameplay, toujours aussi rigide dans les déplacements du personnage, mais c'est assumé, car on ne touche pas un chef d'oeuvre, on le dépoussière et on le restaure par petites retouches qui ne doivent affecter en rien l'essence originale dégagée par l’oeuvre. Ok.

 


Sur ce point, on ne peut pas en vouloir à Capcom, le résultat visuel est bluffant, c'est beau, c'est puissant !
Cependant, pas mal de petits reproches techniques viennent entacher cette prouesse comme le fait que certains plans ont dû faire l'objet de moins d'attention par rapport à d'autre (le couloir en L avant d'entrer dans le labo avec Wesker). Des mots dans les sous titres des traductions françaises sont parfois accolés sans espace, peut-être dû à un problème de relecture puisque nous avons testé la version PS3 japonaise, et qui n’aura peut-être plus lieu d’être sur la version européenne ? Enfin, Les sauvegardes qui prennent une plombe (même en désactivant le transfert de vos données vers le serveur RESIDENT EVIL.NET) seraient quand même bien à optimiser.

   


D'autres reproches sont d'ordre plutôt non-révisionnistes : pourquoi ne pas voir donné un peu plus de puissance au Samuraï Edge de Barry sachant que les munitions 40SW ont une puissance d'arrêt plus forte que les 9mm parabellum d'un 92 FS ? Et tant qu'on y est, pourquoi ne pas avoir donné l'occasion de gagner le .44 magnum de Barry en munitions illimitées qui terrassent en un coup les monstres errants, puisque cette possibilité de raidir en one shot les vilains du manoir est offerte avec le lance-roquettes infini ? Plus marginal, mais tout aussi plaisant aurait été la possibilité de remporter le lance-flammes infini afin de brûler les zombies pour ne leur donner aucune chance de se transformer en Crimson Head. L'implantation de ces armes bonus aurait été perçue comme un véritable plus, comme pour certains costumes. Mais c'était peut-être trop de travail ?

 


Quant à l’implantation d’une galerie, c’est plutôt un ajout de qualité ! Mais je reste mitigé sur ce qu’elle offre de mieux sur les versions japonaises et Asie, c’est-à-dire les Wesker’s Report I & II et la partie «theater» tronquée qui ne permet pas de revoir toutes les cut scenes du jeu, seules les différents épilogues et le prologue sont proposés. De plus, nous ne savons toujours pas à l’heure où nous écrivons ces lignes si ces Wesker’s Report nouveaux seront proposés en anglais ou en français dans le texte pour la version numérique européenne. Le manuel français implémenté dans les versions import ne fait référence en tout cas qu'au premier Wesker's Report. De là à jurer qu'il y sera, il n'y a qu'un pas que nous ne franchirons pas.
Et si ces versions des Wesker's Report devaient être simplement absentes, cela marquerait une déception et une incompréhension auprès des fans, après le coup dur de l'absence de version physique chez nous.

   


Un mot sur les statistiques du classement en ligne, les cheaters ont déjà pris place pour des temps records farfelus… L’intérêt du classement en ligne est quasi nul. Pas grand-chose à se mettre non plus sous la dent sur RESIDENT EVIL.NET : les costumes débloqués, les armes trouvées, les ennemis tués et les trophées débloqués.

Au rang des grosses satisfactions, notons la bande son retravaillée en Dolby Digital 5.1 mais le Linear PCM est aussi présent en 5.1. Ce son diffusé au casque (ou sur tout bon matériel home cinema) envoie une dimension paranormale sublimée propice aux sueurs froides en tout genre.

     


J’ai juste noté deux mixages de musique qui semblent un tantinet accélérés dans cette version par rapport au remake original. Bug ou parti pris ? seul Capcom pourrait nous répondre. Enfin, Les trophées offrent des challenges plutôt intéressants ! Entre le « no save run » et le « knife run », il y a de quoi satisfaire ceux qui veulent se mettre au défi.

Et bien sûr mais je l’ai déjà dit, Capcom a apporté une touche finale HD du plus bel effet à son tableau pourtant déjà très beau sur Game Cube.

   


En conclusion, malgré un travail de remastérisation concentré uniquement sur le rendu graphique et sonore de haut niveau du soft, il serait dommage de faire la fine bouche car cette version 2014 de RESIDENT EVIL reste la version la plus aboutie à ce jour, malgré ses quelques défauts qui auraient pu être évités.

Espérons que Capcom pourra remédier à ces légers inconforts lors d’une mise à jour du soft. Mais vous tenez bien là la pépite attendue en attendant de jouer à RESIDENT EVIL REVELATIONS 2.

  




Note technique : 9/10
Test réalisé par Hunk avec la participation de Iceweb38 et de Sly
Réalisé à partir de la version japonaise PS3.

Intérêt général du soft après la version Game Cube :

9/10 pour les non-initiés
8/10 pour les mordus (qui n’en ont donc plus pour très longtemps sans mélange d’herbes ou spray de secours)


Disponible le 20 janvier 2015 sur PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One et PC.
à noter la version japonaise et Asie procurent un code de téléchargement pour deux vidéos spéciales (animations de toutes les portes et techniques de combat) à regarder sur votre PC. Nous ne savons pas à cette heure s'il en sera de même pour la version européenne.
Posté le 06/01/2015 à 17:46 par Hunk dans Resident Evil HD Remaster